Archivum

Forum de Sauvegarde et d'Archives
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Epiphanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 370
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: L'Epiphanie   Dim 2 Fév - 14:35

D’un point de vue étymologique, le mot Epiphanie se base à la fois sur les racines du mot Grecque « Epipheanea » qui signifie « manifestation » dans le sens apparition ; de la même façon prend aussi le mot de Théophanie (surtout dans l’église byzantine), signifiant plus précisément « manifestation de Dieu ».
A l’origine, le terme Epiphane désignait les dieux Grecques et Romains qui dans la mythologie se manifestait physiquement aux hommes. Chez les Chrétiens, Il s’agirait donc ici du moment où Dieu, fait homme (par Jésus), se manifeste aux hommes symbolisés par les Roi Mages.

Seulement le truc c’est qu’effectivement dans la Bible, plus précisément dans un texte de l’Evangile selon Saint Mathieu au chapitre 2
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
il est fait mention de la présentation aux Mages, mais rien ne précise qu’ils étaient Rois, ni même trois.

En fait, toute cette histoire de fève et de Roi est issue d’une tradition préchrétienne qui nous vient de la Rome Antique.


Évidemment, comme beaucoup de fêtes religieuses chrétiennes plus modernes, celle-ci se base sur des rites antiques. Lorsque l’année approchait le solstice d’hiver, on célébrait les Saturnales. Selon la légende lorsque Saturne fut détrôné par Jupiter, c’est en Italie que celui-ci se réfugia, et rassembla les hommes éparpillés dans les montagnes pour en faire ses sujets.

Accessoirement, il existe des théories scientifiques selon lesquelles l’étoile des Mages aurait effectivement existé : elle « serait en fait la conjonction de Jupiter et de Saturne qui eut lieu entre -6 et -4 avant l'an 1 (période de temps généralement considérée comme celle de la naissance du Christ, Hérode étant mort en -4), phénomène qui aurait duré près d'un an. Cette conjonction a eu lieu dans la constellation des Poissons, et un mouvement rétrograde de quelques semaines aurait pu donner l'impression qu'un événement spécial allait se produire. » Wiki

Les Saturnales sont donc associées à des fêtes un peu désordonnées ou la logique et la hiérarchie sont totalement inversée et bouleversée.
De ce fait, les rôles entre maitres et esclaves sont inversés, ce qui fait d’eux les rois temporaires de la société.
Entre autres traditions, les soldats romains faisaient tirer au sort une fève par leurs prisonniers de guerre qu’on devait exécuter, le gagnant devenait roi pour un jour… mais bon, ça ne l’empêchait pas pour autant d’être tué. Il existait aussi une version où un soldat, généralement le plus jeune, devenait le roi des Saturnales, et pendant ce temps, avait le droit de commander ce qu’il voulait. Ceci avait peut-être aussi un lien avec la tradition de mettre le plus jeune convive sous la table pour désigner à qui va la part de galette servie.

Alors la galette, parlons en :


La fève de porcelaine n’existe que depuis le dix-neuvième siècle et, comme je le disais le principe de mettre le plus jeune enfant sous la table pour décider de la part distribuée à chaque convive.

Anecdote :

Pour la petite histoire
« A Paris, les artisans boulangers-pâtissiers offrent tous les ans la galette de l'Élysée. Cette galette ne contient pas de fève de façon à ce que le président de la République ne puisse pas être couronné. Cette tradition remonte à l'année 1975, date à laquelle fut offerte à Valéry Giscard d'Estaing une galette géante d'un mètre de diamètre8. »


Donc pour en revenir aux Mages d’Orient (qui ne sont pas des rois),
On attribue la spécificité de leur nombre et l’ajout de leur titre de roi à deux auteurs théologiens du deuxième siècle : Tertullien et Origen.


Ce n’est qu’au IXe siècle qu'apparaissent les noms de Gaspard, Melchior et Balthazar dans le "Liber Pontificalis" de Ravenne.
Cette symbolique allant de pair avec des initiales Christus Mansionem Benedicat, c’est-à-dire « que le Christ bénisse la demeure »

En ce qui concerne l’iconographie, on la doit surtout à Jacques de Voragine. Dans son traité La Légende dorée,

« Le premier des Mages s’appelait Melchior, c’était un vieillard à cheveux blancs, à la longue barbe. Il offrit l’or au Seigneur comme à son roi, l’or signifiant la Royauté du Christ.
Le second, nommé Gaspard, jeune, sans barbe, rouge de couleur, offrit à Jésus, dans l’encens, l’hommage à sa Divinité.
Le troisième, au visage noir, portant toute sa barbe, s’appelait Balthazar ; la myrrhe qui était entre ses mains rappelait que le Fils devait mourir. »

Cela dit, si on en croit ce texte il semble que les Inconnus se soient complètement trompés sur leur ordre : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Pour finir, je voulais partager avec vous un chant de Noël que j’aime beaucoup, et qui justement à été


Je n’ai rien trouvé qui compile les deux avantages, donc je vous laisse écouter deux versions, la première chanté par les jeunes de la chorale de Kings Collègues de Cambridge… absolument magnifique. Il s’agit d’un chant rédigé parJohn Henry Hopkins, Jr.en 1857 de type mise en abyme ou chaque chanter chante le rôle d’un des mages, selon la base du chant en lui même

Mais comme les paroles sont un peu difficiles à suivre, voici un autre lieu avec les paroles.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Suivant ma propre traduction des paroles. Merci d’être indulgents, il s’agit du vieil anglais donc évidement ça ne rime pas. . D’ailleurs si quelqu’un à quelque éléments de mieux à proposer c’est sans soucis.


« Nous sommes trois rois venus d’Orient
Portants présents nous parcourons
Champ et sources, monts et vallées
Suivant l’Etoile aux cieux

Etoile de lumière  
Etoile brillante
Etoile de beauté royale
Nous menant vers l’ouest
Guide nous de ta parfaite lumière

Sur les plaines de Bethléem, un roi est né
Je lui porte de l’or afin de le couronner
Roi à jamais et pour toujours
Régnant sur nous tous

L’offrande d’Encens est la mienne
L’encens de la nuit pour un Dieu
Prières et chants
Les voies s’élèvent pour Adorer le Dieu des Cieux

La et son parfum amer sont les miens
Parfum d’une vie de tristesse partagée
Affligée de soupirs, de saignements et de mort
Scellés dans le froid d’une tombe

Gloire à lui qui ressuscite
Roi et Dieu le sacrifice
Alléluia Alléluia
Chante le ciel et la terre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onelexonearchives.forum-motion.net
 
L'Epiphanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epiphanie
» * L'EPIPHANIE * et ses coutumes dans le monde
» Épiphanie ou Théophanie
» L'épiphanie
» Galette des rois à la frangipane pour l'épiphanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archivum :: Script :: Paranoïaque-
Sauter vers: